Préparation mentale 2

Publié par Florence le

Impact du discours interne positif

Une préparation mentale efficace passe indéniablement par un discours interne de qualité.

Dans le cas contraire, la préparation mentale risque fort de se transformer en renforcement négatif et être contre-productive.



Aussi, pour accéder à la meilleure version de nous-même, est-il indispensable de “soigner” son dialogue interne. 

C’est ce que nous proposons aujourd’hui : définir, identifier le dialogue interne négatif et tester une stratégie de “lutte” pour le transformer en dialogue interne positif.

Le dialogue interne

Définition

Le dialogue interne est l’ensemble des réflexions, pensée, affirmations, jugements et propos que nous nous tenons à nous-même de manière volontaire ou involontaire.
Le dialogue interne nous accompagne en permanence tout au long de notre journée. Ce sont nos petites voix!
Elles traitent de nous-même, ou de notre rapport aux autres ou à notre environnement.
Elles peuvent être positives, encourageantes, motivantes; ou au contraire être négatives, autodestructrices, démotivantes.

Mise en garde

Lorsque le dialogue interne négatif est omniprésent et s’associe à un ou plusieurs des facteurs suivants :

  • une grande tristesse,
  • un sentiment de désespoir,
  • une perte de motivation et de facultés de décision,
  • une diminution du sentiment de plaisir,
  • des troubles alimentaires et du sommeil,
  • des pensées morbides
  • et l’impression de ne pas avoir de valeur en tant qu’individu, 

le conseil d’un médecin est indispensable afin de ne pas ignorer une dépression* qui débute ou s’installe. Dans ce cas, les propositions suivantes ne peuvent pas se substituer à un suivi médical; elles peuvent le compléter tout au plus.

* Définition de la dépression

La dialogue interne négatif : un frein à la performance

Le dialogue interne négatif se reconnaît facilement :

  • il est fait de propos très négatifs, dénigrants et même insultants envers soi-même : “je suis trop/pas assez…”, “qu’est-ce-que je m’imaginais?”… 
  • il se compose d’injonctions contraignantes : “je dois…”, “il faut…”…
  • il est spontané. Il est dans nos têtes sans que nous ayons besoin de le créer volontairement.
  • il est démotivant, insultant, malveillant : il nous “coupe les jambes”.
  • quelque fois, il nous prévient d’une difficulté, d’un danger. “Dans cette situation, je ferais bien de renoncer : ce n’est pas dans mes compétences.”


En conséquence, il est très difficile à faire taire et devient handicapant dans nos activités quotidiennes car il est très impactant :

  • il participe à une mauvaise estime de soi (dénigrement de ses compétence, de ses capacités, de ses qualités humaines …),
  • il augmente la culpabilité ou les regrets suite à une erreur,
  • il démotive en créant des obligations qui n’existe pas réellement ou en augmentant la perception des freins et difficultés,
  • il inhibe le passage à l’action (généralisation à outrance des situations négatives et minimisation des situations positives…),
  • il détourne de l’objectif poursuivi par une hyper-focalisation sur ce que l’on ne veut pas. Il prend alors la forme d’une consigne négative qui finit par se produire. A force de se dire “ne fais pas ceci ou cela”, ceci ou cela finit par arriver!
  • il nuit à la concentration par la distraction qu’il amène en réaction à une interférence extérieure (météo) ou à une pensée hors-sujet (“Je suis vraiment trop bête, j’ai encore oublié de poster cette lettre importante” alors que l’on est en pleine réunion de travail).

Mais alors, comment lutter contre ce dialogue interne négatif ou le réduire?

Stratégie de lutte contre le dialogue interne négatif

Il existe de nombreux outils, exercices pour améliorer et même changer notre dialogue interne négatif.

Plutôt que de faire la liste de ces outils qui serait incomplète, subjective et potentiellement inadaptée à vos modes de fonctionnement, nous partageons avec vous une stratégie pour lutter contre ce dialogue interne négatif. 


Ces étapes nous semblent incontournables pour améliorer notre discours intérieur : 

  1. Identifier quand et comment s’exprime notre dialogue interne,
  2. Identifier et capitaliser* nos compétences et capacités,
  3. Identifier et capitaliser** nos différentes réussites,
  4. Passer d’une culture de la réussite à une culture de la performance***.
  5. A l’aide des étapes 1 à 4, à chaque fois que vous vous surprenez à avoir un dialogue interne négatif, reformulez-le en dialogue interne positif.

Maintenant, la recherche des outils fait sens : 2 ou 3 trucs qui nous plaisent pour chaque étape aidera à développer notre dialogue interne positif.

Petit jeu : créer un défi entre amis pour supprimer des propos toutes les phrases commençant par “Je dois…”, “Il faut…”, et éviter autant que possible les formulations négatives. Par exemple, remplacer “Il ne fait pas beau aujourd’hui” par “Il pleut aujourd’hui”.

* capitaliser : regrouper, rassembler, ancrer, fixer solidement nos ressources pour les rendre disponible au besoin.
** Capitaliser peut se faire à travers l’écriture, des boîtes à souvenirs, des boîtes à idées, un mur d’images et/ou de mots…. Faites-vous plaisir et utiliser le vecteur d’expression qui vous convient : l’image, le son, le DIY, les voyages imaginaires….
*** La culture de la réussite c’est “Je veux être le meilleur!”. La culture de la performance c’est “Je veux donner le meilleur de moi-même”. Autrement dit, il s’agit d’incarner pour soi et en conscience l’adage populaire : “A l’impossible, nul n’est tenu!”.

Le dialogue interne positif : mise en application

  1. Lisez les exemples de discours négatif et observez vos pensées, émotions, envies… : c’est votre état interne.
  2. Reformulez les propositions suivantes de manière positive, en ôtant les injonctions contradictoires et tous contenus négatifs.
  3. Ecrivez vos exemples de discours positif et observez votre état interne.
  4. Qu’est-ce-qui a changé? Quelles ont été les difficultés dans l’application de cet exercice? Quelles sont les étapes de la stratégie à renforcer et qui peuvent vous aider? ….

Nous vous encourageons à trouver vos propres dialogues internes positifs avant de regarder nos propositions. Rien en vaut mieux que vos propres solutions.

Besoin d’aide pour faire le point sur ce sujet : n’hésitez pas à nous contacter.